Nos membres

Jeanne Meyer

Jeanne Meyer est maître de conférences en sciences du langage – sociolinguistique à l’université de Cergy-Pontoise. Ses recherches portent sur le rôle du discours dans les interactions professionnelles. Elles sont ancrées dans deux contextes distincts : celui de la discrimination, en considérant le discours et plus particulièrement l’accent comme critère de discrimination en milieu professionnel et en réalisant un outil de repérage des mises en mots discriminatoires lors des entretiens de recrutement, mais aussi celui de la coopération sociolangagière en focalisant sur les schèmes discursifs – vecteurs d’une appartenance à une communauté professionnelle. Entre sciences du langage et psychologie sociale, ces axes ouvrent une réflexion sur l’efficacité des discours de catégorisation professionnelle par l’analyse des mises en mots des représentations sociales, stéréotypes sociolangagiers et idéologies sociolinguistiques.

__________________________________

Albin Wagener

Albin Wagener est enseignant-chercheur en analyse du discours, membre fondateur du réseau international et interdisciplinaire Alternative Academia. Il s’intéresse particulièrement à l’analyse de discours politique, numériques, à la pragmatique, la systémique interactionnelle, l’identité et l’interculturalité.

Retrouvez son site internet : https://albinwagener.wixsite.com/awagener 

__________________________________

Demba Diallo

Demba Diallo est en thèse de doctorat à l’Université de Nantes. Ses recherches se portent sur « la construction du conflit nord-Mali, sens et représentation du terrorisme, discours de deux président maliens », au laboratoire CODIRE.

__________________________________

Dieudonné Akpo

Docteur en Sciences du langage à la Faculté des Lettres et Sciences Humaines de l’Université de Nantes, il est membre du laboratoire CoDiRe (Construction Discursive des Représentations Linguistiques et Culturelles), et a mené sous la direction de Nathalie GARRIC, Professeure des Universités, un projet de thèse intitulé : « Interculturalité et violences verbales dans les discours médiatico-politiques français (2001-2015) : enjeux sémantiques et sociodiscursifs autour de racisme, islamophobie et antisémitisme ». Il s’inscrit en sémantique avec une orientation praxématique et en analyse du discours celle de tradition française avec un intérêt affiché pour la linguistique de corpus à travers la constitution et l’analyse de corpus hétérogènes outillée de logiciels. Ses recherches portent essentiellement sur l’étude du pouvoir des mots (à travers la notion de formule), la violence verbale, l’implicite et l’argumentation dans les discours politiques, numériques et médiatiques notamment et comment ces discours qui agitent l’espace du débat public participent à l’établissement et/ou au renforcement de catégories sociales polarisées entre lesquelles tout consensus paraît improbable. De ce point de vue, il convoque dans ses travaux les notions de « culture », d’« interculturel » ou d’« interculturalité » et d’autres notions connexes. Depuis janvier 2016, il enseigne le français et la dramaturgie dans les collèges et lycées de l’académie de Nantes.

__________________________________

Oscar Torres Rubiano

Docteur en sciences du langage à l’Université de Nantes au laboratoire CoDiRe. Il a préparé une thèse sur la construction identitaire de l’Amérique latine. Son travail de recherche se fonde sur un double objectif. D’un côté, son étude analyse la construction discursive de l’identité latino-américaine à travers les discours des hommes politiques et des intellectuels depuis le XIX siècle. D’un autre côté, sa recherche analyse l’impact de cette appartenance identitaire sur la construction de la réalité sociale. Pour ce faire, il analyse la manière dont les discours de trois groupes d’étudiants latino-américains (argentins, colombiens et mexicains) construisent le concept de « Famille ». Cette recherche se développe dans le cadre de la praxématique et de la Sémantique de Possibles Argumentatifs. Il se consacre aussi à l’enseignement du portugais et de l’espagnol à l’Université de Nantes.

__________________________________

Valérie Rochaix

Docteur en Sciences du langage de l’Université Bretagne Loire et membre du laboratoire CoDiRe (Construction Discursive des Représentations discursives et culturelles, EA4643), Valérie Rochaix est maitresse de conférences à l’université de Tours (LLL). Elle mène plusieurs projets de recherche, en particulier en lien avec des terrains dits sensibles.

__________________________________

Laurène Renaut

Diplômée du CELSA en Sciences de l’Information et de la Communication, Laurène Renaut est doctorante contractuelle en sciences du langage à l’Université de Cergy-Pontoise.  Elle réalise une thèse sous la direction de Julien Longhi consacrée à l’analyse des phénomènes de radicalisation/déradicalisation, grâce à l’analyse outillée de corpus (entretiens, échanges en ligne, témoignages, jugements) permettant de faire émerger et de retracer des processus de radicalisation.

__________________________________

May Mingle

Doctorante en Sciences du langage et didactique à l’Université de Nantes au laboratoire CoDiRe EA 4643 (Construction Discursives des Représentations linguistiques et culturelles), May MINGLE effectue sa thèse sous la direction de Nathalie GARRIC et Cécile CANUT. Dans une perspective interdisciplinaire, son projet de thèse associant la
sociolinguistique et l’analyse du discours (avec une visée didactique) est axé sur l’étude des imaginaires linguistiques du français au Ghana. Ce dernier se propose d’interroger les liens entre les représentations linguistiques et les compétences communicatives des locuteurs anglophones apprenant le français dans un contexte plurilingue. Ses principaux thèmes et activités de recherche portent sur la
sociolinguistique , l’analyse du discours et la didactique des langues dans des situations de contact de langues et de plurilinguismes.

May MINGLE enseigne à l’Université de Nantes. Elle interviens entant qu’ Attachée Temporaire d’Enseignement et de Recherche (ATER) à L’École Supérieure du Professorat et de L’Éducation (ESPE-Academie de Nantes) sur les sites de Nantes et d’Angers.

__________________________________

Abdelhadi Bellachhab

Abdelhadi Bellachhab, docteur en Sciences du Langage, est Maître de conférences HDR à l’Université de Nantes. Il est membre du laboratoire Construction Discursive des Représentations linguistiques et culturelles (CoDiRe EA4643) et responsable scientifique pour le CoDiRe du projet ANR ANTIMOINE (ANthropologie des TerrItoires – lecture du patriMOINE). Ses recherches, portant principalement sur la construction du sens, l’acquisition des compétences sémantique et pragmatique, et tout récemment sur la création de la réalité institutionnelle (sociale), s’inscrivent dans une sémantique de l’interaction verbale, celle-ci alliant sémantique argumentative, par le biais de la sémantique des possibles argumentatifs, et sémantique conceptuelle de tradition cognitiviste.

__________________________________

Marie Jouan

Marie Jouan est doctorante en Sciences du Langage sous la direction de Margareta Kastberg-Sjöblom de l’Université de Besançon (laboratoire ELLIADD, pôle DTEPS) et de Nathalie Garric de l’Université de Nantes (laboratoire CoDiRe). Ses travaux portent sur l’analyse du discours militant des mouvements pour et contre le droit à l’avortement en France dans les années 1970, 1990 et 2010. L’analyse des processus discursifs et des stratégies argumentatives à trois époques données permettra de rendre compte de l’évolution du discours militant sur le droit à l’avortement et d’interroger la résurgence du discours des années 1970 en débat de société dans les années 2010. L’analyse du discours de libéralisation puis de maintien du droit à l’avortement d’une part et le discours « pro-vie » ou antiavortement d’autre part viendra également contribuer à l’analyse des discours respectivement féministes et conservateurs.